Centralus

5 La ferme

5e Entrée

Salazar a décidé que c’était plus prudent de rester dans l’abris sous terrain pour passer la nuit. Jaspar était bien daccord, à cause de son Lumbago, le lit de la fermette ne lui plaisait pas.

Finalement on s’est installé dans la pièce centrale de l’abris, bien éclairée et protégée par l’immense trappe très lourde.

Pendant la nuit on s’est fait réveiller par Salazar qui criait comme une femme. Il a toujours peur la nuit. Il doit faire des cauchemars ou pisser au lit. toujours est-il qu’on entendait des bruits qui venait de l’ascenseur à côté duquel on dormait. Putain de calass de bouette.

UN IMMENSE ROBOT PUANT EST SORTI DU TROU!!! Il sentait la pourriture. On aurait dit les poubelle de mon appartement en dix fois pire.

et puis comme d’habitude Kamenski a pété les plombs. Il crie toujours. Mais la vraiment il a commencé a paniqué. Moi j’ai vomi un bon coup et j’étais gonflé à bloc pour affronter le robot GÉANT.

je lui ai enfoncé mon pique dans une patte, mais ça lui faisait absolument rien.

Les trois autres bozos vidaient leurs chargeurs dans sa tronche sans aucun effet. Moi j’essayais de le contenir en corps à corps mais il était coriace. Finalement, j,ai essayé de le coincé avec mon bouclier et le robot a foncé sur Salazar (il devait avoir compris qui était le chef) c’est brillant ces petites bêtes là.

Mais Jaspar, grâce à son entraînement d’élite et ses douleurs aux reins, a réussi à lui flanqué une balle au bon endroit. Bing Boom CLAAAUSHH. Le robot s’est effondré.

Kamenski se mordaient les doigts. Je crois qu’il a chié dans ses culottes.
Moi j’étais intuable, les autres voulaient me soigner mais jai dit NON JE SUIS ASSEZ fort.

Le robot, par contre m’a fait une méchante plaie sur l’épaule. Il va falloir guérir la plaie au vaisseau.

Puis j’ai pris mon courage à deux mains et le lendemain j’ai fabriqué une machine super bien faite pour descendre dans l’ascenseur avec les restants du robot. Kamenski avait la trouille, juste à me regarder.

J’ai accroché une corde à ma machine, pour que les autres puisses me hisser hors du trou, mais ils ont commencé à chialer.

N’YYYY VA PAS LÉOOOON. TU VA TE FAIRE MAL.

moi je commence à penser que je suis le seul vrai mâle dans cette gang.

Finalement, j’ai décidé de ne pas y aller parce que le trou était profond en titi. Le robot de Kamenski a pas vu le fond. MAIS J’Y SERAI ALLÉ SI J’AVAIS ÉTÉ SEUL. mais je ne voulais pas laisser Salazar et Jaspar tout seul contre les loups.

On a continué à fouillé le repère des bandits. On a trouvé un super filet et un injecteur.

Puis on est retourné au vaisseau.

Au vaisseau il y avait des gens super gentils qui nous ont fait des prises de sang. Un gros monsieur, ben pas si gros, qui m,a fait une piqûre pour guerir ma maladie de robot. Puis il nous a dit qu’il venait d’une ville où il y avait des femmes et des restaurants!

DES RESTAURANTS, pas d’alcool, et des FEMMES.

wow! wow! WOW!

Salazar a dit qu’on irait demain. Pour fourrer.

Je suis content.

Apparament le gros monsieur et ses hommes ont des ennuis avec les hommes robots. mais je les ai rassuré enleur disant que nous on bousillait les robots fastoche.

En tous cas.

c’est tout et j,ai hâte d’aller à la ville du gros monsieur.

Fin de l’entrée

Le Gros Léon

Fin de l’entrée

Comments

Melkior

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.